... par la couture · Création Couture

Ma première robe fait-main

robe patineuse fait-main

Des trousses, des sacs, des pochettes, j’adore et j’adhère à en faire plus, trouver des nouvelles idées pour vous embellir, des créations fait-main pour faire de vous des beautés uniques.

Seulement, mes conversations avec ma machine à coudre (oh fort passionnantes, on parle chas, canette… de la vie à la campagne quoi ! ) sérieuses et pleines de rebondissements -de rhéostats (un nouveau mot pour vos parties de scrabble, ou pour … rien d’autre, ça ne se sort que pour le scrabble ça) m’ont peu à peu menées vers l’envie de plus en plus présente de réaliser une robe fait main.

Il faut dire, aussi, que c’est la bonne année pour se lancer : 3 heureux évènements, 3 mariages à fêter ! Une robe fait-main pour célébrer ces belles unions, c’est une remarquable motivation ça, non ? Si on est toutes d’accord, on continue !

L’aventure était lancée, l’objectif était posé : réaliser sa robe fait main. Top départ :

  • Salon de l’aiguille en fête : je choisis le patron de la robe mademoiselle de Louis Antoinette. Un patron et son fascicule d’explication plutôt clairs et assez ludiques. Une robe patineuse cintrée avez un zip. Je ne choisis pas la simplicité , je ne m’en rends pas compte tout de suite mais le patron est dans le sac.
  • Des balades internetosidérales pour trouver un tissu : mon clic final sur le site de motif personnel, un site de grands choix de tissus sympa en tout genre.
  • Des balades merceriesidérales pour trouver le biais qui va bien avec une petite idée en tête.

Je débute par la découpe du patron : trop simple, un ciseau et c’est parti ! Ah non mademoiselle, votre naïveté pour perdra c’est beaucoup plus compliqué que cela une découpe de patron. Il faut rechercher le droit fil (mais encore ?), comprendre le patronage (ne pas se faire une robe en 34 alors qu’on fait du 38 par exemple), analyser les crans d’assemblage (pfff) et trouver la place dans un pti chez soi parisien pour étendre ces 3 mètres de tissus. La folle aventure commence.

La découpe (sportive) du patron est faite. Je me sens comme un marathonien au 41ème km, je me dis que j’en ai déjà fait beaucoup et que pour le reste il suffira de lire le mode d’emploi.

Je lis donc la prochaine action « réaliser les pinces ».

Réaction :  moment de solitude.

Le verdict est posé : je n’y arriverai pas seule. Et c’est là, que le destin fait bien les choses. Après quelques échanges avec une vendeuse de ma mercerie fétiche « Maison Cousu » à Voltaire celle me dit l’air de rien « et sinon nous avons des ateliers de couture pour vous accompagner sur vos projets personnels si jamais vous avez besoin »

Plait-il ?

Bien sûr que j’en ai besoin. Je m’inscris de ce pas (de chas) et c’est parti pour 2 heures de couture avec une professionnelle de Bobines et Combines une vraie  qui m’explique comment réaliser une pince et me donne plein de précieux conseils. Le bonus de ces cours d’accompagnement de projet professionnel :  nous sommes un groupe de 3 ou 4 et entendre les difficultés ou réussites des autres apprenties couturières ainsi que  les conseils de la pro sont aussi formateurs que les propres conseils qui nous sont donnés. La motivation était donc repartie.

Puis, ce fut les vacances. D’abord entre copains, la robe est mise de côté. Puis chez ma grand-mèreveilleuse. Plus d’excuse : du temps , de l’espace et des coachs de rêve pour arriver au bout de ma mission : mes précieuses mamie et maman.

Matin, après midi, soir (entrecoupée de repas, de sommeil et de pause chocolat quand même, ce ne fût pas le bagne non plus) pendant une semaine je couds, découds, recouds, appel au secours, essaye, réessaye, hésite, y croit de plus en plus et réalise la couture finale cette robe, ma première robe fait main.

Première date de sortie le 21 mai : elle ne s’est même pas décousue lorsque je me suis assise sur les bancs de la mairie. Défi relevé !

Ce fut une belle aventure que je recommencerais (avec un défi plus simple telle une jupe par exemple, je m’en remets doucement quand même).

Vive le fait-main, vive les mariés !

image robe patineuse fait-main

 

5 thoughts on “Ma première robe fait-main

  1. Bravo Caro !! Elle est très belle cette robe, reste assez simple mais fraîche. Et elle te va très bien !
    Félicitations car tu as apparemment bien bataillé ! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *