... par touches d'inspiration · Dose créative...

Inspirations péruviennes

Deux semaines, début mars, coupés de notre monde effréné pour vivre au rythme du Pérou au milieu de ses grands espaces, de ses lamas, de ses empreintes Inca, de ses surprises et de ses villes.

Deux semaines qui ont été une expérience riche en émotions et en souvenirs ancrés à tout jamais.

Deux semaines partagés avec des amis. Le bonheur fait partie de ces choses qui se multiplient quand il est partagé.

Nous sommes rentrés grandis, heureux et encore plus déterminés à savourer l’essentiel de la vie.

Prenez une grande inspiration, j’ai le plaisir de vous entrouvrir les portes de ce pays :

 

Chapitre 1 : Machu Picchu, Cuzco et Pisco Sour

 

Depuis Paris, 3 avions, un bus et un train, le Machu Picchu se fait désirer. Un rdv à l’aube pour retrouver nos amis, qui arrivent eux par le chemin des Inca, au sommet de cette merveille. Se dévoilant peu à peu derrière la brume, la découverte du Machu Picchu est un moment fort.

 

Premières rencontres avec les lamas

Puis, escale à Cuzco. Magnifique ville de briques rouges avec son marché artisanal coloré, ses fruits juteux et alléchants et le sourire de la magique Angelica qui transforme ces fruits en jus exquis.

 

  

A Cuzco, nous avons aussi fait de belles rencontres :

Instant street art, même à l’autre bout du monde.

Et de belles découvertes gustatives :

Une spécialité de maïs grillé à déguster en y faisant fondre du fromage…

Nous avons tester un cours de cuisine péruvienne pour continuer à savourer ces bonnes choses à la maison ! Au programme, la recette de leur cocktail fétiche le Pisco Sour (muy rico), de la soupe de maïs, du plat typique de Lomo saltado (boeuf mijoté) et d’une fondue au chocolat avec des fruits choisis au marché pour terminer. Les papilles gourmandes seront comblées au Pérou.

Chapitre 2 : Le lac Titicaca

Capture de ce lac où l’escale fut rapide mais intense…

Petit conseil : La beauté du lac se révèle surtout du côté bolivien. Sa découverte est moins intéressante du côté péruvien, dans le cadre de notre expérience en tout cas.

 

Chapitre 3 : Aréquipa, ville blanche surprenante de couleurs

Aréquipa, ancienne cité coloniale,  est nommée la Ville Blanche du fait de son centre historique orné principalement de bâtisses blanches construites à partir de la roche volcanique.

Son monastère Santa Catalina, lui, contraste de ses couleurs vives, majestueux et paisible, un lieu ressourçant où les fleurs parsèment les murs joyeux.

 

Début mars, c’est la rentrée scolaire au Pérou. Pour marquer l’événement, un défilé des écoles est organisé dans les rues de la ville (Place des Armes d’Arequipa ici). Un vrai plaisir des yeux !

 

Chapitre 3 : Le Canyon Del Colca où la traversée magique

D’Aréquipa, nous avons rejoint le Canyon Del Colca, deuxième Canyon le plus profond du monde, (la première place revient au le canyon de Cotahuasi à 400 km au nord-ouest de la ville d’Aréquipa).

Sur la route, nous avons rencontré un ami aux poils si douuux

Dans le Canyon, nous avons vécu un trek de 3 jours accompagné des condors nous survolant de leur envergure impressionnante, à admirer une roche aux reflets or et ocre. Un moment hors du temps où le dénivelé de 1000 mètres (à descendre… puis à monter… hé oui, c’est le principe du Canyon) se fait oublier au milieu de tant de beauté.

La preuve en images :

Levé à 2 h30 du matin pour accéder au Canyon après 3 heures de route (et quelques frayeurs avec un chauffeur qui s’endort au volant…). Nous sommes récompensés du réveil matinal par la vue offerte par le lieu.

Puis, nous descendons les 1000 mètres.

La rivière du Canyon visible en cette période (elle disparait pour les mois de juin, juillet aout,)

Rivière qui se traverse, comme cela 🙂

Réconfort dans des petits baraquements sommaires mais tellement réconfortants.

Rencontres séduisantes

Et nous y avons eu le réconfort d’une après midi de relâche autour d’une piscine d’eau chaude naturelle face à cette roche lumineuse.

Le lendemain matin, levé à 4h30 du matin pour l’ascension du Canyon. Nous débutons dans la nuit avec notre lampe frontale et grimpons vers le sommet accompagné de la lune, puis du soleil se dévoilant peu à peu nous laissant admirer toute la splendeur du lieu. Un moment unique et inoubliable.


Et hop, un bon repas requinquant et nous repartons directement en bus (via Cruz del Sur, fiable et confortable) vers Nazca. La légende nous attend.

Chapitre 4 : Nazca, lignes et virages

A Nazca, nous empruntons un petit coucou pour survoler les lignes.

Le voyage vaut le détour, les lignes s’abiment le temps passant, c’est un moment fort d’avoir la chance de rester perplexe sur ses formes qui ont traversé les siècles et les bourrasques.

Conseil non négligeable : ne pas manger avant le vol ! Le pilote, dans sa générosité, vous fait découvrir les lignes sous toutes les coutures en tournant à gauche, à droite, puis à gauche, puis à droite, puis… On ne rate rien mais l’estomac en prend un coup !

Un peu blême, mais heureuse brochette !

 

Chapitre 5 : Ica, Soleil, sable et dunes

Nous nous acheminons ensuite sans tarder vers Ica pour profiter de deux jours de détente entourés de dunes de sable.

Escale reposante, bien que très touristique où l’intérêt principal est celui de ces dunes nous surplombant.

Possibilité de faire du surf de sable ou du buggy pour les courageux. Nous avons préféré boire des Pisco Sour autour de la piscine. C’est les vacances aussi quand même 🙂

Nous y avons quand même fait un détour pour visiter une cave à vin où la séance de dégustation fût fort généreuse…

 

Epilogue : Lima, la surprise 

Pour conclure ce voyage, nous devions nous diriger pour Cuzco pour reprendre notre vol direction Paris.

Les tristes inondations, que nous avons évité mais qui ont parsemés le pays,  nous ont obligé à faire étape à Lima, capitale que nous voulions initialement éviter suite aux avis mitigés que nous avions pu avoir.

C’est sans regret que nous avons terminé notre périple dans ce lieu. Logés dans un quartier près de l’Océan Atlantique (Miraflores), nous avons pu déguster des plats délicieusement bons dans cet endroit de haute gastronomie et profiter d’un Océan Pacifique à perte de vue.

Le voyage est terminé mais les souvenirs sont ancrés.

Le Pérou a rempli toutes ses promesses de beauté, d’émotions et de surprises. Nous rentrons, comme après chaque voyage, identiques mais en même temps si différents.

“On voyage pour changer, non pas de lieu, mais d’idées*”.

 

Je vous souhaite de belles évasions.

*Hippolyte Taine (philosophe Français)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *